Le doute existentiel des personnages de rêves

01/04/2013,
Légende : RN, RL


~7h
{ ...(…) Les voisins, et tout les habitants de là où j'habite en faites, sont stupides sans gènes et méchants, je sympathise avec une rousse quand même.
Lorsqu'en rentrant chez moi je constate qu'il n'ya plus rien qui est à sa place, même pas les murs, et que tout est envahi par ces déplaisants personnages
je comprends que c'est un rêve, celle avec qui j'avais sympathisé et là, je la prends par la main et l'emmène en volant sur une corniche au milieu d'une falaise.

Elle me dit qu'elle a une idée d'un truc marrant que nous pourrions faire ! Elle creuse alors le sol et déterre une petite marre, elle s'allonge dedans face la première. C'est ça le truc marrant qu'elle proposé : le suicide ! …
Je vois plus loin les voisins désagréables de tout à l'heure (qui sont aussi les amis et la famille de la rousse), je ne suis pas vraiment là, j'assiste à la scène en spectateur invisible. Ils sont pris d'un terrible doute existentiel ! Ils cherchent à savoir combien de temps ils continuerons d'exister.
Ils débattent anxieusement.
La rousse avec qui j'ai sympathisé et là aussi maintenant, elle est calme et leur dit que lors de nos promenades en rêve nous avons découvert (moi et elle) que les éléments du rêve n'existe plus lorsque le rêveur n'est plus là. L'un objecte qu'il se rappel encore son passé ! Il commence à le décrire et s'aperçoit en même temps que les autres qu'il dit n'importe quoi et invente involontairement ce qu'il dit au fur et à mesure.
Ils deviennent de plus en plus anxieux et disent qu'ils vont progressivement perdre la tête !
La rousse ne semble pas être inquiété par ça, étant en compagnie du rêveur (moi) ça ne lui arrivera pas. L'une des anxieux se mets à hurler de terreur, je m'éloigne en même temps que la rousse, de plus en plus vite, on entends un grand crash comme-ci toute une étagère s'était effondré (c'est l'image que je me fait du son sur le moment) les hurlements redouble de terreur, je m'éloigne encore plus vite } ~8h30


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Enregistrer un commentaire