La galerie d'art

26/05/2013,
Légende :
RN, RL “passif”, RL “actif”

       

Le RL a étais fait dans la première heure qui a suivis le premier endormissement, à mon avis très peu de temps après m'être couché ...
~2h
{ ...(…) Je suis dans une forêt et y vois des monstres …
Faux-réveil supposé, je marche vers la foret pour vérifier s'il ya vraiment des monstres ou pas, en route je parle à voie haute pour m'aider à me souvenir du rêve, en route je remarque qu'il ya plein de fleurs blanches relâchant des nuages de pollen rouge un peu partout, j'arrive prés de la foret où j'étais, *Comment ai je fait pour arriver aussi vite ici aprés m'être réveiller !? * j'en déduis que je rêve encore. Il ya plein de monstres boueux alignés en train de manger à l'entrée de la foret, je sait que ma sœur s'est fait chopé et qu'elle est devenu un monstre elle aussi, je cherche lequel ça pourrait être ..j'hésite entre celui qui a des lunettes et celui qui mange avec une fourchette !? Je rigole et vais voir ailleurs, la foret d'à coté est entourés de colonne en pierre blanche de section carré *En faites c'est un temple ! En faites avec leurs arbres toutes les forets sont des temples ! *, je sent le réveil qui arrive …Faux-réveil supposé, je suis dans mon hamac *Patience, je devrais bientôt retourner dans le rêve ! * ya pas de plafond, ya pas tout les murs non-plus, je m'inquiètes du nid de rapace à tête jaune sur le haut du mur d'en face, j'ai peur qu'il vienne m'attaquer ou me chier dessus pendant mon sommeil !



   

Ya des petites chenilles sur le mur, j'ai peur qu'elles me grimpe dessus aussi. Je vois au loin tout une ligne de petits personnages rigolos, un nain rouge traverse toute cette ligne en courant, il fait un virage et viens jusqu'à moi, me donne un coup de pied puis fait demi-tour en courant, je réalise à ce moment là que je suis au sol, l'un des coté du hamac n'est pas accroché *C'est bon je suis dans le rêve maintenant ! *,

Je m'en vais,
j'arrive dans une école maternelle, je me balade au hasard, aprés avoir croisé une jeune et jolie maman me prend l'envie de sympathiser, mais elle n'est plus en vue et il n'y a plus que des vieilles, je continus de me balader.
En ouvrant la porte d'une petite pièce sans fenêtre un grand cri d'homme fait
Nooooooon !”, on dirait un cri de torture, je referme la porte.
Je vois plus loin des employés de maintenance en blouse blanche.
Je vais les voir et demande «Je viens de voir la pièce qui fait Noooooon”, où est la pièce qui fait “Ouiiiiiiiii” ? ..ou celle qui fait “OhOuiOhOui” ? » il m'indique la pièce d'à coté. En route j'aperçois mon petit banjo dont la présence clignote sur une table, je l'attrape avant qu'il disparaisse, j'arrive dans le vestiaire féminin d'une piscine. Il m'a pas menti !
Je joue un peu du banjo, mais son manche se détache, j'essaie de le remettre de force en l'enfonçant dans les pas de vis, mais ça ne tiens pô longtemps, j'abandonne.
Je ne trouve aucune occasion de sympathiser.
Je vais vers la sortis, je sens le réveil qui menace, je fais le bilan *
Le Banjo raté ! La sympathisation raté ! .. Le Salomé ! La galerie d'art ! * C'est décider je le tente
(Le Salomé est un défi mensuel que l'on se lance sur le forum -RêveursLucides- ).

Je me dis que les écoles maternelles font souvent des expos de tout et n'importe quoi. Face à la porte de sortis dos au gros du bâtiment j'imagine comment ils ont pus réorganiser tout ça pour en faire une exposition. Une radio est en marche, on n'y entends une femme d'affaire se venter de son entreprise, sur la table à coté de moi des centaines de perles bleus décrivent des cercles se rétrécissant pour former des perles disposés en cercles rétrécissant pour former des perles disposés en ...etc *
Ça dois être une manière de représenter l'égocentrisme de la femme d'affaire qui crois contrôler l'univers entier !? * ça a l'air d'être bon je me retourne et vais à l'accueil, je discute avec une femme à propos du programme de l'exposition. IL y a noté qu'il ya 2 millions et quelques œuvres exposés et qu'il faut au moins une journée entière pour tout voir. Un relans de vieille sympathie m'amène à masser le dos de la femme. Elle est disposé à sympathiser en profondeur là maintenant tout de suite sur la table ! Mais devant tous les PR ça me gènes quand même je lui propose d'aller plus loin, alors que je veux l'emmené dans le vestiaire de piscine elle s'arrête dans une grande salle où ils ont monté un atelier dessin pour les visiteurs, j'abandonne la sympathie et commence la visite.

Dans la même pièce il ya des écrans d'ordi, un enfant y a fait un dessin, c'est en faites une simple écriture, je ne me souviens plus du texte exact mais c'était pas fulgurant, c'était un truc du genre
Le caca c'est nul ! ” à la deuxième lecture le premier mot a changé, genre “Le pourri c'est nul ! ”, je m'en vais.
En route je commence à perdre mes dents, je décide de m'en débarrasser, je retourne à l'accueil, la première salle d'exposition expose des dents et des os fossiles posé à même la table. Je retire mes dents, les deux premières sont des défense de sanglier, un faux-souvenir me fait penser que chaque fois que je perds mes dents en rêve j'ai ces défenses de sanglier, je racle bien l'intérieur de la bouche avec mon doigt pour enlevé les petits bouts de dent cassé et pose le tout parmi les fossiles sous l'œil interloqués d'un petit vieux.
Je vais voir ailleurs.

Seconde salle : l'art culinaire ! Devant une espéce de rondelle de glace jaune entouré de copeaux de fraise je demande si c'est au citron à l'exposant, il me répond que non c'est du -
chépukoi- à la fraise, je goute, ça a le goût de glace au citron avec un peu de fraise (pô terrible d'ailleurs), le gars sort des petits ronds de poisson pané et me demande si je veux qu'il m'en fasse d'autre ? Je lui demande si c'est du poisson il répond par l'affirmative. Je remarque qu'il ya une espéce de ruban de papier désagréable en bouche autour des rondelles, je commence à la retirer à la main, devant le regard déçus et dépité du vendeur me voyant farfouiller dans ma bouche à la main je lui explique (la bouche pleine d'un truc que je trouve écœurant ) que comme je n'ai plus de dent j'ai du mal à mâcher,
Je m'en vais, en partant je remarque que le papier-peint et fait de gros motif beige/doré, rouge/orange et gris, c'est très kitch et de très mauvais goût.

Dans la pièce suivante il ya plein de femmes assises en demi-cercle, un bonsaï en face de chacune d'elle, s'apprêtant à suivre un cours de bonsaï-chant !
La prof fait une démonstration, elle mets le tronc dans sa bouche (par les racines) et pousse un cri. Ça ressemble à si méprendre au cris que pourrais pousser une femme qui aurait une buche coincée en travers de la bouche. Bref un simple cri étouffé, rien de terrible. Mais les autres s'y mettent aussi, et progressivement on commence à entendre un son particulier ..qui sans être vraiment mélodieux a quand même le mérite d'être surprenant ! Un mélange de didgerido et de cris chants de métalleux. Je prend un “instrument” et essai. Je pige le truc, en faites il faut laissé une sortis d'air et plaqué le bois contre ses dents (ou ses gencives !) pour que la vibration soit transmise. Il faut aussi que l'instrument soit creux pour pouvoir vibrer. En même temps que je m'entraine mon instrument deviens une espèce de corne de bovin en plastique multicolore, elle se déforme et change de taille pour que je puisse tester différente sonorité, elle se déforme tant que ça en deviens de la pâte à modeler, j'ai arrêter de chanter et malaxe la pâte à la main, on dirait qu'il ya comme des grosses bandes de papier-peint englué dans la pâte, ça ne rends pas son travail très facile. Je finit par la posé sur la table et forme des voiles de bateaux sur le dessus, je retire d'un seul coup le restant de la pâte et se dévoile alors la maquette d'un petit bateau en bois. La foule m'ayant vu faire laisse échapper un “
ah..ah.. ” admiratif (ou pointe une légère nuance de “peu mieux faire”), un vieux à coté fait «Mouais, pas trop mal. », sentant que c'est lui l'expert en sculpture de pâte à modeler je lui demande s'il aurait la gentillesse de nous faire une démonstration.

Il accepte et me confis un sablier pour corser le défis.
Probléme, le sablier ne marche pas, il ne s'écoule pas, puis d'un coup, comme un bug YouTube le fait passer de “pas commencer” à “déjà terminé”, je finit par trouver le truc, pour qu'il s'écoule lentement il faut que je le secoue tout le temps en disant “
Ce sable là est confisqué ! ” ou encore “Celui là on n'en a plus besoin ! ” ou “Ce sable là on n'en veut pas ! ” etc, pendant ce temps le vieux à pris un tout petit bout de pâte à modeler granuleuse et noir, il l'a tamisé en petit grain bleu et maintenant il semble attendre. Le sablier est fini ..le grand maitre se retrouve pris au dépourvus, pour sauver les apparences il improvise un petit sketch consternant. (J'ai l'esprit générale et la fin mais je ne me souviens pas vraiment des deux premières étapes, je vous les mets en italique ) Il prends un tout petit bout de pâte et dit que c'est un grain, tout le monde fait “Oooh ! ”, il mets de la salive dessus le place devant son ventre et dit que maintenant c'est manger, tout le monde fait “Ooooh ! ”, enfin il va se chercher une crotte de nez la colle sur “le mangé” en disant que maintenant c'est de la crotte } ~2h50



XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Enregistrer un commentaire