Gravité inversée

Gromanche 18/09/2011,
Légende : Rêve Normal, Rêve Lucide “passif”, Rêve Lucide “actif”
 

 { Gravité, Dieu, Gollum, Arbre, Verrou }  

~nuit, en début de sommeil
{ ...(…) Je dors dans un sac de couchage dans le couloir d'un grand bâtiment public (une école je crois), je ne sait plus exactement qu'elle est mon raisonnement mais j'en déduis que je rêve,

Je m'éloigne en volant, je passe à la cime de 2 arbres puis prend de l'altitude, pensant à certain sujet du forum j'imagine que la gravité est inversée pour pouvoir voler plus haut, ça marche, sauf que spatialement je n'ai pô l'impression de me déplacer, c'est plutôt l'environnement autour de moi qui descend,
je suis dans l'espace, le haut du ciel (là où la gravité est plus forte) est un peu rouge et les étoiles y sont plus nombreuses, je commence à avoir le vertige, je veux me raccrocher à quelques chose, je vois la Terre un peu en face un peu en dessous de moi, elle semble faire 4 ou 5 mètres de diamètre et n'être qu'à 4 ou 5 mètre de moi, mais je n'ai pô de repère pour confirmer c'est déstabilisant, je me regonfle le courage en envoyant du
pouvoir magique dans mes bras, ça marche bien, presque trop ! Je sent que je déborde de pouvoir et de force !

 Je suis le Dieu de ce monde (celui du rêve hein ! Restons modeste ) !!! Je me vois, je ressemble à un dieu grec, cheveux et barbe longues et bouclés, musclé de partout, mon pouvoir est une aura bleu marine qui brule jusqu'à environ trente centimètre au-dessus de ma peau, elle est épaisse” comme dense et lourde, ça démange de la libérer mais je ne vois pas quoi modifier, je fais des mouvements “importants” avec les bras, ça deviens des mouvements de chef d'orchestre, une musique les accompagne, je suis sur une falaise surplombant les 2 arbres que j'ai survolé tout à l'heure, je me déplace à 4 pattes façon Gollum et danse en tournant sur moi-même et en fesant comme un singe-fou, la sensation de pouvoir s'est faites plus discrète et je la laisse là, en haut de la falaise, en m'envolant en contre-bas,
à gauche des arbres il ya plein de gens assis autour de tables, j'y reconnais Hippolyte un ancien collègue de boulot, il a beaucoup grossi, je l'écoute parler avec les autres, en réalité il a un simple accent antillais mais là dans le rêve son accent et les mots qu'il emploi son carrément une caricature de l'accent antillais (encore plus que dans le sketch des inconnus), en zigzagant entre des tables vides (toujours en volant) je sait spontanément que cette endroits est un centre de soin, je m'étonnes qu'une employée qui explique à des patients comment faire des exercices de gym soit plutôt obèse, je trouve ça louche, comme un coiffeur qui serait chauve !
J'entends des cris de jeunes alcoolisés dehors, je devine qu'ils sont réels et ça tend à me réveiller.

Je ne me suis pas réveiller mais le rêve est remplacer par une illustration de mes raisonnement, je réfléchi à quoi faire si les jeunes venait chez moi et me vois entrain de courir à 4 pattes sur les meubles et y faire des acrobaties avant de traverser le plafond pour me mettre à l'abri sur le toit …
(…) je passe dans le couloir où je couchais au tout début, en pensant au fait que je me soit transformer en Dieu je me fais la réflexion que le rêve peut transformer momentanément n'importe quel athée en mystique, je me renvol et reprends le même chemin que précédemment, sauf que là je percute et rebondi sur le première arbre, il m'a légèrement repoussé en arrière, ça m'amuse, je trace tout droit et le traverse comme un fantôme, je traverse également le second, celui-ci me freine un petit peu,
Faux-réveil sur le canapé dans la salle à cause des cris des alcoolisés, ils semblent être juste en bas du bâtiment, je crois comprendre qu'ils s'engueulent avec un voisin qui leur dit d'arrêter de gueuler, en guise de TR je regarde autour de moi, ma vue est mauvaise je mets ça sur le compte d'un réveil un peu trop brusque, *Dans la réalité que faire si des jeunes rentrent chez moi ? ..fermer les verrous déjà ! * Je vais à l'entrée, mon frère a laissé sa clef dans la serrure, ça complique la fermeture car ya comme un mécanisme bizarre (à ressort) qui rouvre le verrou chaque fois que je l'ai fermé, je finis par y arriver et retourne dans la salle, je cherche mon cahier pour noter ce rêve, je le trouve, le prends } et me réveil pour de vrai, je retourne chercher mon cahier (pô à la même place) ..et note ce rêve.
C'est loin d'être la première fois que ces abrutis me réveil la nuit. Vivement que l'été soit finis que tout ça retourne sobrement à la fac !

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Enregistrer un commentaire