La révélation du crocodile

16/02/2010,
Légende :  Rêve Normal, Rêve Lucide
 
      { Peuple minuscule, Crocodile, Marre, Bébé } 

ATTENTION c'est trés long ! Et sans queue ni tête ...
Encore une fois ce rêve est trés mêlée
RN/RL, je dirait surtout RN avec quelques passages vraiment lucide. 


  En m'endormant j'ai demander au rêve de me montrer quelques chose d'important concernant mon destin.
~6h30
{ ...Dans le premier rêve je retournait dans un quartier où j'habitais avant, à la fin je me retrouve en bas de l'immeuble } Je me repasse le souvenir 2 ou 3 fois et me rendort ...
         
{ ... Nous sommes quelques un d'un Peuple minuscule (genre fée, elfe ou minipouce), le rêve fait un parallèle avec le rêve précédent, nous sommes en face d'un mur de roseau trés serré, infranchissable, censée représenter l'immeuble du rêve précédent, nous aimerions passer de l'autre coté mais on y arrive pas (...)
 
Dans la "pièce à côté" je suis sur l'une des plateformes qui flottent au-dessus du vide, j'ai récupérer 2 prospectus et je m'en sert comme brouillon pour noter le rêve , il ya beaucoup d'agitation tout autour, des gens (et des formes) qui volent dans tous les sens, moi je m'en fout je note les mots-clés du rêve précédent (...)
 
Encore juste un peu plus loin nous sommes dans l'eau (anciennement le vide) prés d'un trés gros bateau bombé (genre vieux galion) avec d'autres "minuscules" habillé en mousquetaire/marin, certain en rouge et d'autre en noir, un Crocodile m'attaque,
nous partons et allons nous accrocher à l'échelle sur le côté d'un autre galion plus loin, le croco m'attaque encore, je lui attrape les mâchoires et les maintiens fermés, il m'insulte et me menace de me déchiqueter dés que je l'aurais lâcher (c'est le bout des mâchoires qui remue comme pour un dessin animé), une fille vient m'aider à lui scotcher les mâchoires avec du gros scotch, un des mousquetaire sur le pont du navire nous fait passer une petite horloge, on l'a fait avaler par le croco avant de finir de tout bien scotcher
*Comme ça on l'entendra arriver au moins ! *, la fille le lâche et on le voi couler vers le fond *Merde il va mourir noyé ! ..Tampis *.
  Je m'éloigne à la nage, j'entends un tic-tac en approche ! Le croco reviens sur moi par le fond,
 je l'arrêtes et formule l'intention de lui demander de me révéler quelques chose d'important sur mon destin (je n'ai pas parler, c'est l'intention qui compte comme on dit !), il se fige * Merde ! Il a "buger" il répondra pas ! * .
Le croco dit alors sur un ton neutre et sérieux :
« ..Tu as déjà fait beaucoup de chose inutile, il te reste maintenant des choses non'utiles à faire.. » puis il s'en retourne tranquillement par le fond, .. ... * ..'Tain ! Celle là faudra pas que je l'oubli ! *,
 
Nous retournons (moi et d'autres minus' ) vers le mur de roseau, je sait qu'une fille a déjà réussi à trouver un passage, j'inspecte le tout pour trouver moyens d'escalader, à un endroit certain roseaux se détachent du groupe laissant comme un petit couloir, on s'y engage, il ya des empilements de brique *Ça doit être facilement escaladable ça ! *, finalement le couloir serpente dans les roseaux et débouche sur un couloir dans une maison, il y fait tout noir, on n'y croise une petite fille, nous sommes surpris de constater que nous sommes maintenant de taille normal (humaine quoi !), la petite fille nous explique que ses parents sont des "passeurs" ils aident les minuscules à passer dans le monde réel, elle va nous conduire à eux (...) 
 Je traverse un petit couloir où se croise d'autres couloirs, le lieu est tenu par une grande femme, il ya des gens qui vont et viennent dans tout les sens, les portes au bout des couloirs et la couleur des murs de chaque couloir changent en permanence, je comprends que c'est pour empêcher d'être poursuivi, pour effacer les "traces" (...) 
 
Nous arrivons chez le pére, il a l'air sympathique et "bon vivant", il a une petite maison en ville il nous montre sa cour, les autres minuscules s'extasie devant un empilement de vulgaire seau en plastique qui traine dans un coin, je me souviens alors que pour "notre peuple" les seaux sont des biens précieux et ça me fait rire, l'homme nous montre une grosse cuve ovale en bois pleine de mûre (environ 2m³) et nous explique que lui en tant qu'ancien minuscule sait faire pousser tout ça en une journée, mais que les humains (du monde réel donc) n'y arrive pas et que donc ils exploitent le travail du "petit peuple", il rajoute que les humains ne donne pas plus de 3 euros pour une cuve comme celle là et qu'ils n'accordent donc que trés peu de valeur au travail des minuscules ( Ne vas pas croire que je suis un enragé Marxiste ! Dans les contes de fées les elfes et les fées sont parfois appelés "le petit peuple". Ça m'fait marrer comment le rêve a fait l'amalgame sur fond de lutte des classes ! ),
  Il nous emmènes voir sa
Marre de culture derrière sa maison, c'est en faites un grand bassin en béton rempli d'eau types marécages et nénuphars, il ya sous l'eau toute une population de flamands roses 2 fois trop grands, et un peu plus loin tout une rangée de dromadaire (également immergé) * Des flamands roses et des dromadaires !? ... normal ! ... N'importe quoi se rêve ! * (...)
 
Nous sommes trois femmes, en se baladant dans la rue on s'est faites arrêté par la police (car nous sommes des minuscules), ils nous ont emmenés dans un endroit dehors où l'on doit attendre qu'on nous ramène dans le monde du dessous (derrière les roseaux, au début du rêve), on attends donc avec d'autres femmes assez âgés, en discutant on apprends qu'elles ne sont pas des minuscules, elles attendent un avion pour partir en vacances sur une île, pour passer le temps je tape dans des grands pilonnes multicolors, ils cassent comme de la craie, je trouve un tube de déodorant noir parterre, je le casse en deux, avec mes amies on s'étonne de la mixture qu'il contient, les autres femmes se moquent de notre ignorance et nous explique que c'est pour se passer sur le visage, elles en ont chacun un et nous montre en s'en tartinant la figure, ça fait une espéce de masque noir crasseux avec des paillettes et des formes de Lunes et d'étoiles dorés, c'est trés moche ! Mais bon à Rome fesont comme les Romains, on commence à s'en badigeonner le visage aussi, je pressent un piége ! Je dit à mes amies de s'essuyer tout de suite. Juste à temps ! Une machine volante arrive, elle projète quelques chose en directions de toutes celles qui ont la mixture sur la tronche, ça fait des éclaboussures de boue noires là où elles étaient et elles ne sont plus là. Le vaisseau s'éloigne, nous aussi !
 
Je retourne prés du passage entre les deux mondes, faux-souvenirs : c'est là où le couples de passeurs m'héberge, il ya un matelas et des coussins empilés au fond d'un couloir blanc, c'est là où je dors, le passage entre les mondes est un trou juste sous le matelas, je m'assois sur le matelas et prend mon cahier de brouillon pour noté ce rêve, la télé et la radio gueule, je passe un moment à essayer de les éteindre mais les boutons ne répondent pas, j'ai peur de déranger le couples, ils dorment dans la chambre à côté, finalement je débranche tout, il y a encore une radio allumé, mais je m'aperçois que c'est normal c'est dans leurs chambre à eux, je retourne sur le matelas pour noter.
 Il se mets à tanguer, deux bras sortent et se dressent d'en dessous,
*Ah ! Je dois encore dormir là ! * Un type sort du passage sous le matelas et se tient méchamment face à moi, je sait que son job est de ramené les minuscules dans le mondes du dessous, je l'attrape et soulève un coin du matelas pour le rejeté dans le trou, plein de petites fées noires en sortent et volent autour de nous (elles ont des baguettes bien cliché avec des étoiles dorés au bout), le gars est transformé en Bébé, il résiste et m'empêche de le jeter dans le trou, je le frappe sans ménagement et le jette enfin, je m'étonne de ma brutalité et de mon absence de compassion pour le bébé !? L'idée me viens que cela viens du faites que je suis moi même ce bébé, et donc pas de compassion pour soi-même a avoir ! *Faudra que je note ça pour pas l'oublier ! * } ~8h30



XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Enregistrer un commentaire