Soit le bienvenue Ô grand Murgh’ül !

 En ce moment je trouve l’humanité très hostile (plus que d’habitude). Je crois que ça explique pourquoi les personnages de mes rêves sont méchants. Et pourquoi je leur réponds avec aussi peu de finesse ...
Dredi 02/07/2010,
Légende :  
Hallucination hypnagogique, Rêve Normal, Rêve Lucide “passif”, 
Rêve Lucide “actif”
 
 
 { Train, Prof, Golum, Extraterrestre,Tortue }  
  
Je me couche de mauvaise humeur en me disant que je rate 4/5 des choses que je fais et que le restes est systématiquement détruit, perdu ou volé peu de temps après être fini !
Plus par superstitions qu'autre choses je me mets au défit de faire un
RL et de demander dedans qu'est que je suis censé faire qui ne raterai pas et ne serai pas détruit immédiatement (ça n'a pas d'intérêt pour le scénario du rêve, c'est juste pour te donner l'émotion de départ).
~3h Je regarde l'
IH, à un moment je ressent que quelques choses “pousse” derrière l'image. L'image (je ne sait plus ce que c'était) se remplie de petites pixels jaunes (j'ai toujours considérer que c'est le jaune qui donne le réalisme dans un dessin), je me dit que c'est parce que ça va l'faire ! *C'est le RL que j’ai mis derrière ! *{ (…) … Le début du rêve se passe dans un train (l'intérieur ressemble plutôt à un tramway), je suis avec ma sœur, son copain et leurs amis, je ne sait pas se que l'on fait là, ni où l'on va, je erre un moment sans savoir où me poser ni quoi faire, je m'installe au fond et commence à discuter avec une femme, elle me dit «Vous avez combien d'élèves ? » j’en déduis qu’elle est prof et qu’elle croit que je le suis aussi, je lui réponds que j’en ai pas, que je suis pas prof mais elle continu de me poser la même question en souriant, je m’en vais refaire le tour du train et retourne lui parler, je ne sait plus de quoi on parlait mais je me souviens que ça n’avait pas de sens, un dialogue de sourd ! J’ai de plus en plus de mal à articuler, et je sens que j’ai de la bave qui coule au coin de la bouche, ça la fait rire }
Je me réveil sur le ventre, j’ai la mâchoire de travers, toute écrasée contre le matelas, c’est pour ça ! Je tourne la tête et me rendors ...
{ … Retour dans le train, je cherche ma sœur et son copain, je les trouve pas, j’ai peur qu’ils soient descendu et que j'aie raté l'arrêt, je cherche mon sac, je le trouve pas, je cherche à me rappeler quel sac j’ai pris, et d’abord est ce que j’ai pris un sac ?
Bon ça m’énerve …
et j’ai compris, je m’envole en direction de la porte automatique que je traverse en marche, je me retrouve pris entre le mur et le train mais j’ai à peine le temps de m’en rendre compte que la prof viens me sauver en ‘échangeant nos places’, je me retrouve sur le quai et elle est coincée entre le mur et le train, j’aimerai aller la sauver mais je sait que l'inversion n’est pas réversible !

Dommage ...  

Je m'envole et traverse une porte, ça donne sur une petite pièce. Je me sens relativement en colère. Je me vois partiellement à la troisième personne, je ressemble un peu à Golum, je suis chauve, j’ai la peau gris clair, par-contre j’ai l’impression d’être plus grand et plus large que normalement.
De l’autre côté de la pièce ya une porte avec une petite fenêtre carrée à hauteur des yeux,
je vais me perché en travers de la vitre (en faite je vole rapidement et me perche comme ci y’avait pas de vitre, une fois posé je suis déjà au travers du verre, donc il n’a pas le temps d’opposer une résistance), ça redonne sur une autre pièce de même dimension avec le même type de porte au bout, je recommence.
Encore le même type de pièce mais là un
extraterrestre à trois yeux est représenté sur un mur (à la fois dessin et sculpture, c’est pas bien défini), il est dans la position d’un Bouddha, bien gras et dégoulinant. Son expression pourrait être agressive ou souriante, apparemment le rêve ne s’est pas encore décidé. Pour l’inciter à ne pas choisir l’agressif j’entame une chanson en yaourt (des syllabes aléatoires) dans l’intention de lui dire un truc du genre «Soit le bienvenue Ô grand Murgh’ül ! », la représentation de l’extraterrestre se multiplie, apparaît sur d’autre mur et sur quelques meubles avec des dimensions diverses … et puis plus rien. Devinant qu’il ne se passera rien de plus je conclu ma chanson en déposant à ses pieds une peluche de Ronflex (un gros Pokemon qui dort tout le temps) qui trainée par terre et imite des gros ronflements (Ça m’avait sembler une bonne idée sur le coup ! ). Je traverse la vitre de la porte du fond (y’avait deux portes aussi dans cette pièce hein !).

Ça débouche dehors, il fait nuit, je vole haut, l’horizon apparaît progressivement par succession de bande au teinte légèrement différente à chaque fois, ça fais un peu jeu vidéo, j’ai un peu peur que ça me réveil. Sans que j’y soit pour quelques chose ma vision passe à troisième personne et mon personnage se met de côté (je considère que c’est en réponse à ma peur). Je me remet droit mais mon personnage se remet de côté. Un faux-souvenir me viens comme quoi Basilus (Modo d'un forum sur les RL) a récemment rêver la même chose,
J’arrive dans un grand bâtiment désert, *La prof doit être là quelques part *, je la trouve dans une salle de classe au bout d’un couloir (en faite je suis pas sure que se soit elle au début, mais en fesant comme ci, ça fait comme ça), on commence à discuter, ces élèves rentrent dans la classe. Manifestement ils ont très peur de moi, ils me regardent en reculant. La prof se change en un tas d’objets qui tombent lentement parterre.
Je m’en vais. Je la revois plus loin dans un long escalier, elle descend en sautant de rampe en rampe façon Yamakasi, je la suit, on arrive dans la maison de la série Malcom ~S’en suit une courte scène sans queue ni tête~ je repart.
J’entre dans un préfabriqué avec un mur recouvert de fenêtre sur toute sa longueur, sur un reflet je m'aperçois que j’ai un genre de tatouage sur le cou, je met la main et décolle se qui est en faite un gros scotch sur lequel est dessiné une rose avec des petites inscriptions marrons en dessous, je regarde ces inscriptions, c’est des toutes petites lettres, non des petits bâtons parallèles de tailles diverses, non des petites flèches … *Ouais bon c’est pas un
langage !
*,
Dehors en face, ma mère, ma sœur et d’autres s'occupent de bébés tortues blessées, ma mère dit à l’un
«Tout le monde s’en fout d’elles, regarde le lui (moi) avec sa bague (elle parle du scotch) ! », je sort voir les tortues, l’une est vraiment mal en point, elle a la carapace fendu et tout les organes à l’extérieur, je finit par suivre un gars qui passait par là et l’on se retrouve …
Dans le train du départ ! Je recommence à errer sans savoir quoi faire, mais cette fois en jouant de la guimbarde sans guimbarde (avec la voix), ça finit par ressembler à de la techno, j’aime pas !
} ~4h00


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Aucun commentaire: